Le pastel : qu’est-ce que c’est ?

Le pastel est un bâtonnet de couleur composé de pigments agglomérés à une charge de craie ou de talc, liés avec de la gomme arabique ou gomme adragante.  On obtient ce bâtonnet après avoir versé le mélange dans un moule, pour le faire sécher ensuite.

A l’aide de ce bâtonnet, le pastelliste obtient deux résultats : soit un dessin, s’il l’utilise comme un crayon, soit une peinture dans la mesure où il en imite l’effet en recouvrant partiellement ou entièrement le support.

Le fait de s’exprimer directement sur le support à l’aide du bâtonnet et de travailler la matière veloutée avec les doigts procure une sensation agréable. C’est une technique riche.

Il existe des pastels de différentes qualités : tendre permettant d’appliquer la matière en couches épaisses, durs ou semi durs pour un travail plus en dessin. Les couleurs peuvent être utilisées pures ou être mélangées par superposition.

Cette technique fragile oblige l’artiste à vaporiser un fixatif soit entre les différentes couches de matière au cours de son travail, soit une fois l’œuvre terminée de façon à fixer un minimum la poudre fine déposée sur le support. 

Il faut ensuite, en principe, mettre l’œuvre sous verre de façon à la protéger.


Les différents supports

L’avantage du pastel est que l’on peut utiliser sa technique sur une multitude de supports : un papier à dessin, type Ingres, des papiers abrasifs comme le « Pastelcard » de Sennelier, ou « l’Art Spectrum » permettant de charger beaucoup plus en pigments sans saturer. On peut aussi utiliser des papiers qui supportent l’eau pour donner certains effets de fond selon les sujets choisis, tels le papier aquarelle et le papier « Pastelmat » de Clairefontaine.
Une autre solution plus personnelle consiste à préparer ses supports (bois, carton, toile…) avec un enduit chargé : gesso acrylique et poudre de pierre ponce ou directement avec un apprêt pour pastel.


L'Histoire du Pastel

Les peintures rupestres, il y a 20 000 ans pourraient être les premières apparitions du pastel. En effet, la composition des peintures employées par les hommes préhistoriques, est la même que celle du pastel, pigments purs broyés et dilués avec de l'eau, et dans certaines parties du monde, déjà agglomérées avec des sèves végétales.
Si l'on s'en réfère au témoignage de Léonard de Vinci, ce serait une invention française. Jean Pérréal lui aurait appris en 1499 "l'art de peindre à sec", malheureusement aucune oeuvre de Pérréal ne nous est parvenue. Le plus ancien dessin où apparaissent des traces de pastel est un portrait de l'épouse de Louis de Jouvenel, exécuté vers 1465 par Jean Fouquet, peintre français.
La première recette de fabrication du pastel date de 1574 on la trouve dans le Syntaxeon Artis Mirabilis écrit par Grégorius. Au XVIème siècle les artistes employaient les quelques rares couleurs du pastel pour rehausser leurs dessins "au trois crayons".
La gamme des couleurs s'enrichit, la technique du pastel évolue et perd son caractère graphique, le procédé de l'estompage le conduisant dans la voie de la peinture.
C'est au XVIIème siècle que de grands pastellistes comme Joseph Vivien, Jean Marc Nattier, Charles Antoine Copeyl font de l'art du pastel une véritable peinture qui bientôt va rivaliser avec la peinture à l'huile. Au XVIIIème siècle l'art du Pastel connaît son "âge d'or", les rois, les princes, la bourgeoisie, tous veulent avoir leur portrait au pastel. Maurice Quentin de La Tour, Jean-Baptiste Perronneau, Chardin, François Boucher, Greuze, Mesdames Labille-Guiard, Vigée Lebrun, font briller l'art du Pastel dans le monde entier.
 Paris compte plus de 200 grands artistes et consacre les talents des pastellistes étrangers comme Rosalba Carriera italienne, Gustave Lundberg, Roslin, Hall suédois et Liotard suisse.
Les XIX et XXèmes siècles s'illustrent avec des pastellistes prestigieux, Degas, Puvis de Chavanne, Toulouse Lautrec, Helleu, Levy, Mary Cassat, Albert Besnard, Henry Gerveix, Chenet, Guirand de Scevola, dont nombre d'entre eux étaient membres de la Société des Pastellistes de France créée en 1885.
L'art du pastel contemporain a beaucoup évolué, les pastellistes l'utilisent comme une véritable peinture. Le pastel n'est plus réservé uniquement à l'art du portrait, il brille dans toutes les disciplines, fleurs, paysage, nature-morte, nu et peinture animalière.
Les Ecoles contemporaines américaine, anglaise, canadienne, russe, espagnole et française, à travers leurs cultures différentes révèlent d'immenses talents dont les oeuvres puissantes et sensibles sont dignes de figurer aux côtés des illustres pastellistes du passé.
 
Extrait tiré de : Le Pastel en France au XVIIIème siècle - Paul Ratouis de Limay - Editions Baudinières - Paris.